Blog de l'IDBSles médicaments pharmaceutiques et leurs excipients

IDBS Blog | 4 juillet 2019

Les excipients occupent le devant de la scène : L'impact sur les formulations et la conformité

Lorsque vous pensez à un médicament, le principe actif est-il la première chose qui vous vient à l'esprit, ou peut-être le nom du médicament ?

Vous n'êtes pas seul. L'ingrédient actif d'un médicament fait l'objet de toutes les attentions. équitableIl s'agit donc d'un élément essentiel, car c'est lui qui confère au médicament ses propriétés thérapeutiques. Mais il ne représente qu'un pourcentage infime d'un médicament - parfois seulement 0,1% ! Les 99,9% restants sont des excipients.

La formulation, y compris le choix des excipients, est souvent négligée, mais elle ne devrait pas l'être. Elle joue un rôle dans tous les secteurs de la recherche et du développement, qu'il s'agisse de nouveaux produits biothérapeutiques passionnants, de produits industriels tels que les peintures et les solvants, ou même de vos banals comprimés de paracétamol achetés en pharmacie.

Pourquoi l'attention se porte-t-elle sur les excipients ?

Dans le cadre de la développement de médicaments Dans le monde entier, la composition d'un médicament se divise en deux parties : l'ingrédient ou la substance active et le reste, une concoction d'ingrédients de soutien appelés excipients. L'objectif ultime est de déterminer quels ingrédients supplémentaires inclure dans un comprimé ou un produit biologique, en quelle quantité, et de naviguer dans les interactions complexes pour former une recette gagnante. Les excipients n'agissent normalement pas directement sur le patient, ils facilitent simplement la libération de l'ingrédient actif dans l'organisme.

Qu'est-ce qui fait la réussite d'une formulation ? Les fabricants recherchent une formule stable qui fonctionne avec son ingrédient actif, conçu pour se comporter d'une manière spécifique - a-t-il une bonne durée de conservation ? Est-elle facile à prendre ? Elle doit être conforme aux réglementations et être sûre pour les patients. Il est essentiel que les patients veuillent le prendre comme traitement.

L'acceptabilité par le patient est un élément clé

La conformité peut revêtir deux significations dans le contexte pharmaceutique : la conformité réglementaire et la conformité du patient. Si les réglementations ont certainement un impact sur les formulations, la bonne formule peut améliorer l'expérience du patient et, par extension, influencer l'observance ou l'acceptabilité du patient. Un grand nombre de patients ont besoin de doses régulières de médicaments pour vivre au quotidien, mais ils en sont incapables (dysphagie) ou refusent de prendre leurs médicaments.

Dans le domaine pharmaceutique, les raisons peuvent être multiples : Le comprimé est difficile à avaler" est souvent cité comme explication, peut-être en raison de sa forme ou de sa taille, tout comme "il a un goût désagréable". Tous ces éléments sont contrôlés lors de la formulation, et les scientifiques ont désormais mis au point des formules pour répondre au mieux aux besoins du marché, tout en respectant la réglementation et en réduisant les coûts d'exploitation.

Les organismes de réglementation encouragent de plus en plus la production de médicaments destinés aux jeunes enfants. Les versions pédiatriques des traitements doivent tenir compte de la palatabilité et de la taille du comprimé, compte tenu de l'âge et du poids du jeune patient. Par exemple, les médicaments contenant des agents de remplissage et de désintégration garantissent une bonne "sensation en bouche" pour les comprimés qui se désintègrent dans la bouche, et le matériau d'enrobage approprié peut masquer tout goût désagréable en retardant la libération du médicament dans la salive. Grâce à ces caractéristiques, le patient est plus enclin à prendre son médicament.

Aujourd'hui, de nouvelles technologies et techniques, inspirées de pionniers tels que le premier comprimé oralement dispersible Zydis, tentent de créer des formulations qui répondent aux besoins de tous les patients.

L'introduction de nouvelles technologies appelle au changement

Avec l'essor de technologies innovantes telles que l'impression 3D et la fabrication en continu, de plus en plus d'ingrédients actifs sont insolubles. En l'absence de réglementation claire sur les excipients, il n'y a aucune garantie que l'excipient choisi complète l'ingrédient principal. Cela crée des problèmes, car les organismes de réglementation, dont la FDA, évaluent l'ensemble du médicament, et jamais les excipients en tant que tels. Souvent, d'innombrables médicaments sont rejetés parce qu'ils ne sont pas disponibles dans les bonnes formes de dosage nécessaires pour être administrés efficacement dans le corps.

Les entreprises peuvent donc investir des millions dans la création d'un nouvel excipient à ajouter à leur formulation, pour finalement le supprimer en même temps que le traitement. Malheureusement, cela signifie qu'aucune entreprise de fabrication n'est prête à être la première à créer un nouvel ingrédient. Par conséquent, le secteur stagne et les patients ne reçoivent pas les traitements dont ils ont désespérément besoin.

Bien que la réglementation relative à la sécurité des excipients soit actuellement limitée, les excipients qui entrent dans la composition d'un médicament doivent évoluer en même temps que les technologies. Ils compensent l'insolubilité des ingrédients actifs, mais les fabricants doivent également s'efforcer d'optimiser les formulations pour tenir compte des nouvelles technologies et techniques.

Pour faire évoluer la situation, les régulateurs doivent collaborer avec les fabricants pour mettre en lumière les excipients et leur rôle dans une formulation réussie.

La confusion autour des réglementations a étouffé l'innovation

Comme vous pouvez l'imaginer, s'assurer que tous ces composants sont compatibles et forment une structure stable nécessite des procédures et un contrôle stricts. Les autorités réglementaires exigent que les excipients soient sélectionnés avec soin et que les formulateurs justifient leur choix, ainsi que les quantités utilisées.

Mais le manque de clarté de la réglementation relative aux opérations sur les excipients avant qu'ils n'entrent dans la sphère pharmaceutique a semé la confusion quant aux spécifications et aux contrôles nécessaires. Il s'agit d'un défi, car les excipients sont principalement fabriqués par des entreprises chimiques, qui créent le même ensemble d'excipients pour une grande variété de clients, dont les organisations pharmaceutiques ne représentent qu'une petite partie. Les produits utilisés dans les médicaments sont souvent les mêmes que ceux vendus aux entreprises du secteur de l'alimentation et des boissons, aux industries de la peinture et du plastique, et à bien d'autres encore.

Pourtant, les entreprises pharmaceutiques ont mis en place des réglementations spécifiques en matière de bonnes pratiques de fabrication (BPF) afin de garantir une utilisation sûre des médicaments chez les patients. D'autres secteurs n'ont pas le même niveau de contrôle, tout comme les conséquences d'ingrédients incompatibles ne sont pas aussi dramatiques. Pour éliminer ces goulets d'étranglement, il est essentiel de mettre en place les procédures adéquates, d'utiliser la technologie appropriée et d'ouvrir des canaux de communication pour garantir la cohérence.

Il existe sur le marché des technologies logicielles qui soutiennent les formulations dès le départ, telles que le IDBS E-WorkBook.

Comment les logiciels s'intègrent dans la formulation

Il est indéniable que les formulations constituent une partie complexe du développement des produits thérapeutiques, d'autant plus difficile à gérer lorsque les données ne sont pas disponibles pour y accéder en cas de besoin. Dans l'idéal, les formulateurs évitent de répéter le travail car ils disposent d'une base de connaissances complète issue d'expériences antérieures et peuvent s'appuyer dessus, ce qui leur permet d'économiser des heures de travail et des coûts d'exploitation.

Ce scénario idyllique n'est pas réalisable avec des pratiques de reporting basées sur le papier. C'est là que les logiciels peuvent être utiles à un laboratoire de formulation : ils permettent de capturer toutes les informations pertinentes sur une plate-forme unique, éliminant ainsi la nécessité de coordonner plusieurs feuilles de calcul Excel, de rechercher des données archivées et de déchiffrer des carnets de notes papier facilement corrompus.

Les formulateurs peuvent remonter jusqu'à l'origine de leurs produits et créer une généalogie consultable, non seulement pour le produit final, mais aussi pour les ingrédients individuels. Pour les formulations en particulier, cette approche est de plus en plus importante, car les métadonnées doivent être cohérentes et de bonne qualité, et doivent être partagées intégralement avec les collègues des laboratoires d'analyse, entre autres.

Toutes ces caractéristiques regroupées en une seule plateforme garantissent une production rapide dans un environnement sûr et conforme à la réglementation. Les scientifiques peuvent puiser dans un réservoir de connaissances et prendre des décisions éclairées sur les nouveaux excipients qu'ils proposent d'ajouter à une formulation.

Plus important encore, des technologies innovantes telles que E-WorkBook permettent de commercialiser plus rapidement des médicaments pour soigner les patients, et n'est-ce pas là la raison d'être de l'industrie du développement de médicaments ?

 

Curieux de savoir comment E-WorkBook peut vous aider à assurer la conformité de votre entreprise ? laboratoire de formulation? Nous avons la solution qu'il vous faut - conçue pour prendre en charge toutes les activités précliniques, de la formulation à l'évaluation des risques. essais bioanalytiques. Cliquez sur ici pour contacter nos experts.

À propos de l'IDBSContactez nous

Plus de nouvelles