Evénement : 27 mars 2019

Bioprocess International Europe

RELIER LA SCIENCE, LA TECHNOLOGIE ET LES ENTREPRISES POUR OPTIMISER LES BIOPROCÉDÉS

Venez nous rendre visite au stand #93 et écoutez Unjulie Bhanot s'exprimer à 9h30 le 4 avril 2019. S'inscrire ici.

Possibilités d'optimiser la gestion des données dans le cycle de développement des produits biologiques

Rejoignez-nous dans cette session pour découvrir comment une solution de bioprocédés efficace peut aider votre organisation à transformer les opérations tout au long du cycle de développement des produits biologiques afin d'obtenir une meilleure vision scientifique et commerciale, y compris

  • Points faibles de la gestion des données dans l'espace de développement des produits biologiques
  • l'impact d'une gestion inefficace des données, et
  • les points de jonction permettant de faire tomber les barrières existantes,

Alors que les acteurs du secteur du développement des produits biologiques poursuivent leur objectif de fournir plus rapidement et à moindre coût des produits thérapeutiques novateurs et de haute qualité aux patients, il est de plus en plus impératif de rassembler les données issues des activités scientifiques, technologiques et commerciales.

La gestion de ces données est compliquée par l'existence de différents groupes, sites et partenaires externes qui constituent l'écosystème responsable du développement et de la fabrication d'un nouveau produit biologique.
Pour aggraver encore le problème, le secteur du développement des produits biologiques est soumis à un ensemble croissant de réglementations sur l'intégrité des données et de politiques d'approbation, ainsi qu'à une augmentation des coûts opérationnels. En conséquence, les organisations génèrent souvent de grandes quantités de données scientifiques et de processus de grande valeur qui peuvent ne pas être normalisées et qui sont généralement stockées dans des endroits disparates et des systèmes non connectés.

Les données relatives au développement des produits biologiques suivront également leur propre cycle de vie - de la collecte et de l'intégration au traitement et à l'analyse, jusqu'à la nécessité de les partager ou de les stocker - et généralement les deux à la fois. Si l'on extrapole cela à l'ensemble de l'écosystème, il devient évident qu'il existe de nombreuses possibilités d'optimiser la gestion des données biologiques et de la mettre en œuvre de manière plus efficace.

À propos de l'IDBSContactez nous

Plus de nouvelles